francois_dechyFrançois Dechy (Promo 2001)

« Après un parcours orienté vers le financement des entreprises, j’ai créé BALUCHON en 2013, à Romainville en Seine-Saint-Denis. L’entreprise prépare et livre de la restauration de qualité sur la base de produits locaux, frais et de saison que les salariés des entreprises partenaires peuvent emporter chez eux. Elle propose également des prestations traiteurs auprès des grandes entreprises et développe un réseau de points de vente de déjeuner à emporter sur des zones d’activités. Nous avons reçu le prix du Sénat « Talents des cités » 2014. BALUCHON compte 26 salariés dont 12 parcours d’insertion et de formation. »

Pour en savoir plus : www.baluchon.fr / (Crédit photo ©Anthony VOISIN)  

 

 

Alice Brassens (Promo 2007) alice_brassens

« Diplômée de Science-Po Rennes (2007) et du mastère « Management du Développement Durable » d’HEC (2008), j’ai travaillé 4 ans à l’Agence Nouvelle des Solidarités Actives (ANSA) en tant que responsable des projets et des expérimentations liées aux politiques d’insertion avec notamment la mise en place du Revenu de Solidarité Active, du Contrat Unique d’Insertion et la réforme de l’Allocation Adultes Handicapés. Après avoir rejoint le cabinet de Bertrand Delanoë, Maire de Paris, en novembre 2012, je suis aujourd’hui conseillère d’Anne Hidalgo, la Maire de Paris, chargée des solidarités, de l’hébergement, de l’insertion professionnelle et de l’emploi, de la politique de la ville, de l’intégration et de l’engagement solidaire. »  

 

 

François-Xavier Fringant & Caroline Goulard (Promo 2010) fx_fringant

« Le master en management des médias, dont nous avons été diplômés en 2010, est lié à l’histoire de la création de Dataveyes. Dans le cadre du projet d’études, j’avais collaboré sur un projet de journalisme de données, mené par Caroline Goulard, une autre élève du master, visant à raconter l’actualité par des visualisations interactives. Le cadre du projet d’étude a permis de poser les bases d’un concept centré sur les données, alliant storytelling, design et développement. Inspiré par ce premier travail, nous avons co-fondé quelques mois plus tard (en 2010), avec Caroline et deux autres personnes issues de l’école HETIC, la société Dataveyes (studio spécialisé dans les interfaces hommes données). caroline_goulardAu sein de Dataveyes, nous traduisons les données en expériences, pour écrire des histoires, accompagner de nouveaux usages et comprendre notre environnement façonné par les données. Pour cela, nous réalisons des interfaces utiles et pertinentes, grâce à une méthode de travail centrée autant sur les données que sur les utilisateurs. Ces interfaces apportent du changement en ouvrant nos clients à une stratégie qui cristallise la valeur des données. »

Pour en savoir plus : www.dataveyes.com  

 

 

Anne-Laure Le Galloudec (Promo 2011) gallou

« Je suis entrée à Sciences Po Rennes en 2006. En 2011, après avoir étudié au sein de la section service public, soutenue par mes profs de Sciences Po de l’époque, je me suis inscrite au Master carrières juridiques et judiciaires à la faculté de droit de Rennes pour préparer le concours de l’Ecole Nationale de la Magistrature. J’ai intégré cette école en 2012. Depuis septembre 2014, je suis substitut du procureur de la République à Saint-Omer dans le Pas-de-Calais. C’est un métier polyvalent, dans lequel on est en contact permanent avec les services de Police, de Gendarmerie et les partenaires extérieurs. On ne s’ennuie jamais! »  

 

 

 

Antoine Bayet (Promo 2006) antoine_bayet

« Je suis depuis juillet 2014 directeur de l’information numérique de France Info, c’est-à-dire que je définis la stratégie numérique de France Info – contenus, lieux de diffusion, formats, réseaux sociaux, et que j’encadre les équipes qui assurent ces missions. J’ai été, depuis ma sortie de l’Ecole de journalisme de Lille, en 2008, journaliste pour différents sites internet (lemonde.fr, europe1.fr, …), consultant pour une agence en stratégies numériques, et, dernièrement, j’étais rédacteur en chef du « Lab d’Europe 1 », site d’info politique que j’ai lancé pour Europe 1 en 2012. Contrairement à beaucoup, je ne suis pas entré à l’IEP en « voulant être journaliste », puisque j’envisageais plutôt un parcours vers l’enseignement – sciences éco et sociales. Ce sont les expériences de stage dans différentes rédactions pendant mes études à l’IEP qui m’ont convaincu de m’orienter vers ce métier. »  

 

 

Virginie Brégeon (Promo 2012) virginie_bregeon

« Je suis entrée à Sciences Po Rennes en 2007. J’ai vite pris la voie de l’ancienne section Ecofi pour m’intéresser à la stratégie et au marketing. Ma 3ème année m’a menée vers la communication et le marketing, mon stage de fin d’études vers la Haute Cuisine (Yannick Alléno***). Fille de restauratrice, dans une famille un peu arty sur les bords, j’ai vite décidé de retourner vers mes premières amours : le beau et le bon. J’ai entre temps été diplômée d’une école d’arts appliqués (LISAA) et suis actuellement en pleine recherche doctorale sur le marketing expérientiel dans la gastronomie (IEP et AgroCampus)… tout en vacant à mes occupations habituelles : design et création au Centre Culinaire Contemporain, graphisme-illustration et consultant et concepteur-designer culinaire. Avec tout ça, pas le temps de s’ennuyer ! » 

Pour en savoir plus : www.hysope-atelier.com / www.histoiresdegouts-agence.com / www.centreculinaire.com

 

 

Charles-Axel Dein (Promo 2010) dein

« J’ai d’abord travaillé deux ans chez faberNovel, une société de conseil dans les nouvelles technologies. J’ai ensuite rejoint Uber en tant que software engineer. Je suis devenu engineering manager, et j’ai construit l’équipe qui s’occupe des interfaces pour les conducteurs partenaires Uber, de 4 personnes à 35 personnes. Je me suis rendu compte que l’enseignement multidisciplinaire de l’IEP était tout à fait pertinent. Du point de vue du contenu tout d’abord : il donne les clés nécessaires pour travailler dans le monde des startups, où les fonctions sont très souvent mélangées. Du point de vue de la forme ensuite : il ne suffit pas que l’idée soit bonne, il faut aussi qu’elle soit bien exécutée. Tournez-vous vers le monde des startups. Vous y apprendrez énormément car vous pourrez toucher à tout. Je vous recommande de privilégier les opportunités d’apprentissage pour votre premier emploi. »  

 

 

charbonnierAngeline Charbonnier (Promo 2006)

« Après mon diplôme de l’IEP, j’ai effectué un M2 en communication des institutions publiques au CELSA jusqu’en 2007, en pleine année électorale. J’ai co-dirigé la campagne d’un candidat aux législatives et je suis très vite tombée dans la marmite de la politique ! La même année j’ai eu l’opportunité d’intégrer une agence de communication institutionnelle et de lobbying, Com’Publics, en tant que consultante junior. Les formations en affaires publiques étaient bien moins nombreuses qu’aujourd’hui, j’ai donc appris « sur le terrain » à exercer ma profession de lobbyiste, en participant au développement de plusieurs « think and do tank » sur des sujets liés au développement durable et à la santé. En parallèle j’ai commencé à m’interroger et à travailler sur l’image du lobbying auprès des médias, la professionnalisation de l’activité et son rôle dans la fabrication de la décision publique. J’ai la chance de transmettre depuis quelques années cette réflexion aux étudiants du M2 Communication des organisations de l’IEP de Rennes. Je suis devenue Directrice adjointe de Com’Publics en 2014 et je possède par ailleurs des parts dans un cabinet de lobbying à Bruxelles, AlienorEU. L’enseignement dispensé à l’IEP de Rennes fonctionne un peu comme un bon vin, ce n’est qu’avec le recul des années que j’ai appris à reconnaître et à apprécier les apports de la formation. »  

 

 

Julien Debussy (Promo 1997) debussy

« Après Sciences Po Rennes et un master RH à l’ESSEC, j’ai démarré dans le conseil en ressources humaines en 1997. A l’époque, je m’occupais de dossiers RH pour des entreprises moyennes, notamment sur la réduction du temps de travail, ce qui m’a donné l’occasion d’apporter un conseil très opérationnel. Après deux ans dans cette première structure, j’ai rejoint un cabinet de taille plus importante en 2000, où j’ai eu un parcours classique de consultant, consultant senior, puis manager. Mes clients étaient de plus grandes tailles, et les missions étaient exclusivement des missions de conseil en ressources humaines, principalement en organisation et en accompagnement du changement. En 2006, j’ai eu envie de voir d’autres horizons, et je me suis tourné vers un domaine d’expertise, la rémunération. Après un passage rapide en conseil, je suis rentré chez Sanofi où j’ai été successivement responsable des rémunérations du siège, puis directeur rémunération Europe. Je suis aujourd’hui en charge de la rémunération et de la performance de deux Business Unit globales, qui représentent 25 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Dans cet ensemble, je m’occupe plus particulièrement de la supervision des programmes de rémunération, de la rémunération des cadres dirigeants et des expatriés, ainsi que des systèmes de gestion de la performance. »  

 

 

Virginie Ribadeau Dumas (Promo 2011) 17f69d9

« Entrée à Sciences Po Rennes après deux ans de prépa littéraire, j’ai longtemps hésité entre mes deux amours: les médias et la culture. J’ai finalement choisi d’allier les deux dans le mécénat, ou l’art de la communication utilisé pour financer la culture. J’ai suivi le master Communication des Organisations (CDO) en l’associant à un stage en alternance au service relations presse du Musée National des Arts Asiatiques Guimet. Mon diplôme en poche (2011), je suis partie à Londres pour découvrir et expérimenter la vision anglo-saxonne de la culture. En parallèle à un second master en Management Culturel à City University London, j’ai intégré un cabinet de conseil spécialisé dans le secteur culturel, Business of Culture, avant de rejoindre l’équipe Mécénat de la National Portrait Gallery. Je travaille actuellement à la Tate où je m’occupe de l’enrichissement des collections par le biais des six Comités d’Acquisitions de l’institution. En charge de la coordination de ces six cercles de grands donateurs internationaux, j’assure le suivi et l’accompagnement des relations avec environ 200 mécènes, collectionneurs et galéristes partout dans le monde afin de permettre à l’établissement de faire de nouvelles acquisitions pour améliorer la représentation de l’art non européen dans nos collections d’art moderne et contemporain. »  

 

 

  • Retrouvez tous les portraits du Forum des métiers 2016 réalisés par les étudiants de 1ère année ici.
  • Retrouvez davantage de portraits rédigés sur notre site ici.
  • Retrouvez les statistiques sur l’insertion et les débouchés de nos diplômés ici.