Portraits d’anciens : découvrez le parcours de Charles-Axel Dein (Promo 2010)

charles axel dein

Charles-Axel Dein (promo 2010) nous explique son parcours dans l’univers des startups et les apports de sa formation à Sciences Po Rennes.

« J’ai d’abord travaillé deux ans chez FaberNovel, une société de conseil dans les nouvelles technologies. J’ai ensuite rejoint Uber en tant que software engineer. Je suis devenu engineering manager, et j’ai construit l’équipe qui s’occupe des interfaces pour les conducteurs partenaires Uber, de 4 personnes à 35 personnes.

Je me suis rendu compte que l’enseignement multidisciplinaire de Sciences Po Rennes était tout à fait pertinent. Du point de vue du contenu tout d’abord : il donne les clés nécessaires pour travailler dans le monde des startups, où les fonctions sont très souvent mélangées. Du point de vue de la forme ensuite : il ne suffit pas que l’idée soit bonne, il faut aussi qu’elle soit bien exécutée. Tournez-vous vers le monde des startups. Vous y apprendrez énormément car vous pourrez toucher à tout ».

 

L’antenne parisienne de l’association fait son cinéma !

cinéma
L’antenne parisienne des anciens de Sciences Po Rennes est heureuse de vous inviter à sa table ronde consacrée au cinéma et à l’audiovisuel. Cet événement se tiendra mercredi 20 avril à 19h30 au 100 ECS, 100 rue de Charenton, à Paris.

Pour nous parler de ces sujets, 4 Anciens nous feront l’amitié d’être présents :
– Céline Lanfranco (2012) – Gestionnaire de portefeuille de talents (Artmedia)
– Muriel Joly (2001) – Business Developper (Under The Milky Way)
– Louis Gauthier (2007)- Chargé d’études internationales (Centre National du Cinéma)
– Jean-Baptiste Sépari-Prevost (2008) – Auteur, Réalisateur et Scénariste

Après une présentation de leurs parcours par les intervenants, nous vous proposerons une séance d’échanges et de questions/réponses suivie d’un verre de l’amitié à l’issue de la conférence.

Cette rencontre est aussi une occasion unique de découvrir le 100ecs, Première Fabrique de culture à Paris, où travaille une autre de nos Anciennes. 2000m2 dédié à la création et favorisant la rencontre d’un maximum de disciplines artistiques: peinture, sculpture, BD, vidéo, arts numériques, arts de la scène… Le 100ecs organise de nombreux événements et propose aussi de l’accompagnement de projet culturel. A bon entendeur…

100ecs

Contact : animationparisienne.scporennes@gmail.com

Découvrez quelques portraits de nos intervenants

#1 – Jean-Baptiste Sépari-Prévost

Après avoir étudié à Sciences Po Rennes en section Service public, j’ai effectué un master de documentaire au Creadoc d’Angoulême, qui m’a permis de réaliser un documentaire sonore diffusé sur France Culture et primé au festival de Brest, “L’ombre d’un homme”.

Suivant ma passion pour l’écriture, j’ai étudié le scénario à la Fémis, dont j’ai été diplômé en 2013. J’ai ensuite travaillé deux ans à Image &compagnie en tant que collaborateur artistique, auprès de la productrice Nicole Collet (Mafiosa) et du réalisateur Serge Moati.

Depuis 2015, je me suis lancé en tant qu’auteur, avec un court-métrage en développement chez TS Productions et une série chez Elda Production.

portrait 1#2 – Louis Gauthier

Je suis rentré à Sciences Po Rennes en 2003 et j’ai choisi en 4ème année la section Carrière Judiciaires en vue de préparer l’Ecole de la Magistrature.

Ma seule relation avec le cinéma à ce moment-là était la fréquentation assidue de la salle l’Arvor ainsi que la programmation d’un ciné-club éphémère à l’IEP. Un stage chez Unifrance, organisme de promotion du cinéma français dans le monde sera ma porte d’entrée dans le cinéma.

Aussi au cours de mon Master de Droit privé à Nanterre, je me suis rendu compte que cela ne me convenait pas et j’ai donc tout arrêté pour me lancer dans la production cinématographique chez Yalla Films, spécialisé dans le documentaire politique (L’Avocat de la Terreur sur Jacques Vergès ou Mon meilleur Ennemi sur Klaus Barbie). J’ai ensuite enchaîné avec un autre stage situé à l’opposé de la chaîne de fabrication d’un film, en distribution, chez Wild Bunch en programmation et marketing. Cette expérience m’a permis d’intégrer la FEMIS en filière distribution.
En sortant, j’ai travaillé chez un petit distributeur, Happiness, en programmation, avec des films éclectiques comme Incendies de Denis Villeneuve ou Cirkus Columbia de Denis Tanovic.

Depuis 5 ans, j’ai intégré le Centre National du Cinéma comme chargé d’études à la direction des études, essentiellement un travail d’analyse et de veille sur l’évolution des secteurs soutenus par le CNC : cinéma, audiovisuel et multimédia.

portrait 2

#3 – Céline Lanfranco

J’ai intégré Sciences Po Rennes en 2007, section politique et société, après deux années de classes préparatoires littéraires.

Lors de ma 3e année je suis partie un an à New-York faire un stage chez Globalvision dans une société de production de films documentaires et publicitaires. A mon retour en France, j’ai effectué un stage dans la société de production de courts-métrages DE L’AUTRE COTE DU PERIPH’.
Après le M2 « Stratégie des échanges culturels internationaux » à l’IEP de Lyon, j’ai intégré l’équipe du festival PARIS CINEMA, où j’ai coordonné la plate-forme de coproduction internationale Paris Project, lieu de rencontre de professionnels du cinéma du monde entier.
Puis, chez AUTOUR DE MINUIT, société de production et de distribution de films d’animation, je suis devenue responsable des festivals et assistante de ventes internationales (ventes TV, diffusions non commerciales).

Actuellement gestionnaire de portefeuille d’artistes du spectacle et d’auteurs-réalisateurs je travaille avec plusieurs agents au sein de la société ARTMEDIA qui représente plus de 600 personnalités (ex :Gérard Depardieu, Sophie Marceau, Sandrine Kiberlain, Vincent Lindon, Catherine Deneuve, Daniel Auteuil, etc.)

Si vous avez eu l’occasion de regarder la série intitulée “10%”, l’ambiance et les impératifs du milieu sont très bien représentés, c’est un poil exagéré… mais à peine !celine lanfranco

#4 – Muriel Joly

Après ses études à Sciences Po Rennes, Muriel Joly a effectué un master à l’ESCP Europe en Management stratégique et est également diplômée en Économie du cinéma (Paris III – Sorbonne Nouvelle). Elle a commencé sa carrière à Studio Canal (Groupe Canal+), comme chef de produit du département Home entertainment France (2004-2006), puis comme responsable marketing du département Home entertainment international (2006-2009).
Après 2 années en tant que consultante indépendante (2010-2011) pendant lesquelles elle s’est spécialisée sur le marché émergent de la vidéo à la demande (VàD), elle est devenue responsable du développement marketing pour Canalplay, la branche VàD du groupe Canal+. Depuis 2013, elle est responsable du Business Development chez Under The Milky Way ( société internationale spécialisée dans la distribution digitale de films).
https://www.facebook.com/UMWFilms/
http://galaxy.underthemilkyway.com/about

13007305_10153391842382307_4161056705719986905_n

 

Portraits d’anciens : découvrez le parcours d’Angeline Charbonnier (Promo 2006)

acharbonnier

« J’ai intégré Sciences Po Rennes en 2003 (section politique et société), après deux années de classes préparatoires en lettres modernes. Je ne suis pas arrivée à Sciences Po Rennes au hasard des concours mais bien pour sa réputation en matière de sociologie (sociologie politique, gender studies)… et pour son ambiance !

Après mon diplôme, j’ai effectué un M2 en communication des institutions publiques au CELSA jusqu’en 2007, en pleine année électorale. J’ai co-dirigé la campagne d’un candidat aux législatives et je suis très vite tombée dans la marmite de la politique ! La même année j’ai eu l’opportunité d’intégrer une agence de communication institutionnelle et de lobbying, Com’Publics, en tant que consultante junior. Les formations en affaires publiques étaient bien moins nombreuses qu’aujourd’hui, j’ai donc appris « sur le terrain » à exercer ma profession de lobbyiste, en participant au développement de plusieurs «think and do tank » sur des sujets liés au développement durable et à la santé.

En parallèle, j’ai commencé à m’interroger et à travailler sur l’image du lobbying auprès des médias, la professionnalisation de l’activité et son rôle dans la fabrication de la décision publique. J’ai la chance de transmettre depuis quelques années cette réflexion aux étudiants du M2 Communication des organisations de Sciences Po Rennes.

Je suis devenue Directrice adjointe de Com’Publics en 2014 et je possède par ailleurs des parts dans un cabinet de lobbying à Bruxelles, AlienorEU.

L’enseignement dispensé à Sciences Po Rennes fonctionne un peu comme un bon vin, ce n’est qu’avec le recul des années que j’ai appris à reconnaître et à apprécier les apports de la formation ».

“On peut faire Sciences Po Rennes et être startuper à 43 ans” : rencontre avec Arnaud Le Mérour, promo 1994

Découvrez le témoignage d’Arnaud Le Mérour, promo 1994, qui lance son appli “Happy Couple”. Arnaud sera parmi nous le 11 février pour un rendez-vous métier, organisé par l’antenne parisienne de l’association, où il nous expliquera de vive voix son parcours.

 

  • Un début de carrière “digital” dans les années 2000
Arnaud le Merour“Après l’obtention du DESS Management de la presse à Sciences Po Rennes en 1994, et dix mois de service militaire (et oui, le privilège des plus anciens), j’ai débuté à la Fédération de la Presse Spécialisée comme lobbyiste. Dès 2000, au moment de la première bulle internet, j’ai intégré une startup opérant dans la diffusion de contenus web. Avec totale carte blanche du patron de l’UFC, j’ai ensuite développé le Département digital de “Que Choisir” pendant 7 ans, véritable ovni à l’époque, en commercialisant des contenus digitaux au grand public au début des années 2000. En 2008, j’ai quitté la presse pour  l’univers du jeu vidéo (par passion) et de la distribution physique et digitale (par curiosité). Pendant ces 15 premières années de ma vie professionnelle, j’ai pu toucher à tout ce que fait un éditeur, un directeur de business unit, un marketer digital en créant des produits et services variés. Bref, je suis toujours resté un généraliste dans la culture, un créatif dans l’âme, un gestionnaire dans les faits et un manager par passion.

 

  • L’aventure entrepreneuriale
Fin 2013, il était temps pour moi de me lancer (enfin!) dans l’entrepreneuriat après avoir dirigé les développements des autres. Associé à un bon ami et une psychologue américaine, nous avons créé Happy Couple, une appli qui permet de mieux connaitre son partenaire par un quiz quotidien qui prend moins de 3 minutes par jour. Tous les couples qui cherchent à mieux se connaître, se comprendre et développer leur relation peuvent jouer à Happy Couple. Le contenu est adapté par notre algorithme à chaque profil (âge, ancienneté de la relation, sexualité, parentalité….).

 

  • “Happy Couple”, un projet international
Les joueurs les plus actifs sont les jeunes adultes ensemble depuis moins de 3 ans mais nous avons une très large diversité de profils dans plus de 130 pays. La succès d’une relation amoureuse est un sujet tout autant universel qu’intime.Nous lançons actuellement l’appli gratuitement dans tous les stores en anglais et français. Véritable projet international par son équipe et son audience, nous visons une très large expansion internationale. Cette expérience m’a permis rencontrer des personnes fantastiques, de découvrir l’univers psy ou bien encore de passer 4 mois totalement inattendus à Helsinki au Finlande, au sein de Vertical un accélérateur dédié aux projets innovants dans le domaine de la santé et du bien-être. Mon Eramus sur le tard en somme, mais…sans vraiment profiter des plaisirs locaux!

 

  • Les utilisateurs, source d’énergie et d’inspiration

Fondée sur une approche “lean startup”, Happy Couple a été conçue dès le départ avec des échanges réguliers avec les utilisateurs potentiels. Le premier jour du projet j’ai interviewé des femmes qui m’ont parlé de leur couple. Cash. Nous avons un lien très fort avec les couples qui jouent à Happy Couple, leur intimité . Pour un entrepreneur,avoir au quotidien avoir des échanges directs de qualité avec ses utilisateurs est une source d’énergie et d’inspiration, y compris dans les moments de doute. Être aussi bien entouré est capital, comme dans deux de mes passions (le rock depuis l’époque où j’étais batteur à Rennes) et le rugby (découvert à Paris), il faut être absolument certain de l’énergie et du tempo des ses associés pour mener tous les combats qui s’enchaînent jour après jour. Et comme dans ces collectifs, le succès ne passe que par la complémentarité des compétences, des personnalités et des cultures.

  • Déjà 3 millions de réponses au quiz quotidien
 HC_Official_PinkNous avons ce jour déjà près de 5.000 utilisateurs quotidiens, générant des données authentiques qui nous placent comme véritable observatoire mondial des relations de couple. C’est une matière fantastique d’études pour tout fan de big data et de sociologie et une responsabilité d’accompagner au quotidien ces milliers de couples dans leur histoire intime.L’année 2016 sera déterminante pour développer notre audience, valider le potentiel de notre appli, introduire la monétisation et poser les pierres des étapes de développement stratégique que nous avons imaginé. Nous n’en sommes qu’au tout début et les incertitudes demeurent mais les opportunités se créent au fil des rencontres. Nous collectons déjà le fruit de notre investissement dans la qualité du service et de la relation aux utilisateurs avec plus de 50% des utilisateurs actifs qui jouent au moins 5 jours par semaine. L’entretien de son couple, c’est au quotidien et pas uniquement le 14 février !”.
Happy Couple est disponible gratuitement sur Google Play, App Store, Windows Store et en ligne sur www.happycouple.co .

https://www.facebook.com/happycoupleapp/

@happycoupleapp